Category

10 conseils pour aider son enfant en math !

« Je lui explique, mais il ne comprend pas » « Je m’énerve avec lui » « Je lui explique un exercice et le lendemain, il a tout oublié »…Voici quelques remarques que les parents me rapportent. Je vous propose ici quelques conseils pour aider un enfant en math.

Conseil 1 pour aider son enfant en math : Revoir les bases avec son enfant

Les mathématiques sont souvent un apprentissage progressif. Pour apprendre à additionner 13 + 19, l’enfant doit avoir appris les notions de « unités et dizaines », etc. L’apprentissage des mathématiques se fait du plus simple au plus compliqué. Parfois les parents s’acharnent à faire comprendre certaines notions alors que les bases sont soient absentes, soient oubliées. Il est donc nécessaire de reprendre des exercices d’un niveau plus facile. Premièrement, cela permettra de consolider les bases. Deuxièmement, cela redonnera confiance à l’enfant. Faire des exercices plus simples lui redonneront confiance ainsi qu’un sentiment de compétence. N’hésitez donc pas à revenir quelques pas en arrière lorsque vous voyez que votre enfant « bloque » sur une matière en math.

Conseil 2 pour aider son enfant en math : Les exercices réguliers

Les neurosciences nous ont appris que pour qu’un apprentissage s’ancre dans le cerveau, il n’y a pas de miracle, il faut répéter. S’exercer. Plus l’enfant va s’exercer, plus il créer un « chemin » dans son cerveau qui lui permettra d’aller plus vite, d’intégrer l’apprentissage. Si vous avez revu le calcul des pourcentages avec votre enfant, n’hésitez pas à refaire quelques exercices (pas forcément beaucoup) régulièrement. Cela permettra de garder l’information en mémoire et de consolider l’apprentissage. Lisez également mon article sur la courbe de l’oubli qui vous permettra de mieux comprendre le principe de mémorisation et d’oubli.

Conseil 3 pour aider son enfant en math : Faire des fiches de synthèses

Que vous revoyez les pourcentages, les fractions, les additions simples, les soustractions, etc. vous pouvez faire (avec l’enfant idéalement) une fiche récapitulative. Cette fiche peut reprendre la méthode détaillée (Exemple : pour calculer le périmètre d’un carré, je dois mesurer les 4 côtés). Cette fiche doit être attractive, visuelle, claire et complète. Le but est que si l’enfant « bloque » quelques jours après ou lorsqu’il est seul, il peut se référer à une fiche bien précise qui l’oblige à aller chercher et trouver la méthode pour résoudre l’exercice. Malheureusement, la plupart des cahiers de math utilisés à l’école ne sont pas claires à ce niveau : il faut chercher les infos, chercher le procédé, les synthèses sont noyées dans le cahier…Faites une farde avec toutes les synthèses, une farde où l’enfant peut retrouver facilement de l’aide lorsqu’il est en difficulté.

Conseil 4 pour aider son enfant en math : Faire des liens avec le quotidien

Il n’y a pas de secret : plus c’est concret, mieux on comprend. Et oui, pour beaucoup d’enfants ou d’ados, les maths représentent des exercices abstraits sur une feuille à l’école ou en devoir à la maison. Or, il existe des dizaines de façon de faire des exercices de maths au quotidien : en cuisinant, en comptant la monnaie rendue au magasin, etc.

Conseil 5 pour aider son enfant en math : Utiliser les centres d’intérêt de l’enfant

Votre enfant adoooore le foot, servez-vous de ce centre d’intérêt pour l’aider en math. Cela peut aller d’addition simple (11 joueurs + 11 joueurs sur un terrain), de soustraction simple (Quelle est la différence de points entre Barcelone 2 et le Bayern 8 ?) aux problèmes plus complexes à résoudre (Le transfert d’Eden Hazard en juin 2019 de Chelsea vers le Real a coûté 115 millions d’euros. Ce montant représente le salaire de combien de familles au Nigéria sachant que le salaire moyen est de 170€/mois ? Je vous l’accorde, le problème est aussi complexe sur le plan mathématique que éthique, mais passons, vous voyez l’idée). Vous pouvez utiliser pratiquement tous les centres d’intérêts de votre enfant. Parfois de manière évidente (comme pour la cuisine par exemple) et parfois avec un peu d’imagination. Ce conseil s’applique particulièrement bien pour aborder la résolution de problèmes mathématiques.

Conseil 6 pour aider son enfant en math : Jouer !

Les mathématiques sont anxiogènes pour certains enfants (et même certains parents…) et ça l’est d’autant plus que l’enfant est en difficulté. L’école accorde une graaaande importance aux mathématiques. Et on colle très facilement l’étiquette d’enfant intelligent à un élève bon en math. A l’inverse, l’enfant en difficulté en math se sentira très vite « nul » ou « bête » parce qu’il ne maitrise pas les maths. Pour évacuer cette anxiété, rien de mieux que le jeu. Le jeu est un remède en or pour éliminer le côté stressant des maths. Il existe de nombreuses activités, jeux, outils qui permettent de travailler les maths d’une manière ludique mais tout aussi efficace.

Conseil 7 pour aider son enfant en math : Insister sur les tables de multiplication

De nombreuses études en neurosciences ont montré un lien entre la maitrise des tables de multiplication et les résultats en mathématiques. Un excellent conseil que je peux vous donner est de revoir régulièrement les tables de multiplication avec votre enfant.

Conseil 8 pour aider son enfant en math : Se mettre à jour

Souvent, les parents que je rencontre sont plein de bonnes intentions, de bonne volonté et hyper impliqués. Ils veulent aider leur enfant à calculer le périmètre d’un cercle ou à résoudre des produits remarquables. Très bien mais parfois ça remonte à loiiiin tout ça. Prenez le temps de vous remettre à jour. N’ayez pas honte de télécharger des fiches d’exercices pour vous-mêmes et de vous exercez. Ou de reprendre les cahiers de math de votre ainé pour relire le tout dans le tram ou dans un parc. Plus vous vous (re)familiariserez avec des concepts mathématiques, plus vous vous sentirez à l’aise de les transmettre/expliquer à votre enfant.

Conseil 9 pour aider son enfant en math : Faire appel à un prof particulier

Après, c’est tellement loin ou tellement complexe qu’il faut plus qu’une simple relecture pour réintégrer la matière. Les inéquations, les règles de 3, les suites, les probabilités…ne vous évoquent plus rien même après avoir regardé 3 vidéos Youtube sur le sujet ? Pas de panique, il existe des gens qui ont fait des maths leur métier ou des gens passionnés qui donnent des cours. Faites donc appel à un prof particulier ou à des cours de rattrapage pour aider votre enfant. N’oubliez pas que même avec toute la bonne volonté du monde, vous avez aussi vos limites et que dans ce cas, il n’y a pas de mal à faire appel à une aide extérieure.

Conseil 10 pour aider son enfant en math : Faire un bilan complet chez un professionnel

Vous avez joué, vous avez appliqué mes conseils ainsi que tous ceux trouvés sur le net, vous avez même créé des méthodes nouvelles mais rien n’y fait. Vous avez l’impression que votre enfant a de grosses difficultés en mathématiques ou est complètement bloqué par le stress et l’anxiété lorsqu’il s’agit des maths. A ce moment là, il peut être judicieux d’avoir une consultation comme celle que je propose. En tant que psychologue spécialisée en pédagogie, je peux diagnostiquer un éventuel trouble de l’apprentissage, du calcul, d’attention. Je peux également développer des outils adaptés à votre enfant et à son profil cognitif. Enfin, un bilan QI peut être envisagé afin de mettre en évidence les ressources et le potentiel de l’enfant afin de l’aider au mieux.

Najoua batis

Si vous désirez des conseils pour étudier le vocabulaire pour un cours de langue, travailler les temps primitifs en néerlandais,des conseils pour bien répéter les leçons ou encore des techniques pour mémoriser les planètes en s’amusant, consultez mon blog pédagogique!

Pour plus d’infos et de conseils, je peux vous recevoir ou bien votre enfant en consultations individuelles au centre Péda-GO que j’ai co-fondé et que je co-dirige, à Uccle (Avenue Montjoie 1). Je suis psychologue agréée par la Commission belge des psychologue. Vous pouvez obtenir un remboursement partiel auprès de certaines mutuelles en Belgique.  Ensemble, retrouvons le goût d’apprendre!