Psychopédagogue : Un métier essentiel


Beaucoup de personne me demandent, parfois avec gêne, souvent avec curiosité « mais au fait, psychopédagogue, c’est quoi exactement ? »

La psychopédagogie peut être définie de différentes manières. A vrai dire, il existe autant de définition qu’il existe de praticiens. Ce qui est commun à ces définitions c’est (1) l’identification ainsi que la prise en compte des processus d’apprentissages propre à l’apprenant, (2) l’adaptation de ces processus, (3) particulièrement dans des situations où ce processus est mis à mal.

Par ailleurs, il est essentiel de rappeler que le métier de « psychopédagogue » n’est pas protégé par la loi. Autrement dit, tant un professeur qu’une personne diplômée en sciences de l’éducation peut se dire « psychopédagogue ». Par contre, le métier de « psychologue » est quant à lui protégé par la loi et donc il est obligatoire de posséder un diplôme de psychologue et être agréé-e par la Commission Belge des psychologues pour pouvoir exercer. Ce qui est mon cas, je bénéficie à la fois d’un diplôme en psychologie (orientation : apprentissages, déficiences et éducation) et d’une formation en psychopédagogie. J’ai fait le choix de me définir comme psychopédagogue (plutôt que comme psychologue) pour mettre l’accent sur le volet pédagogique.

Ainsi, si vous êtes face à un-e psychopédagogue, n’hésitez pas, puisque le titre n’est pas protégé, à demander la formation de la personne.

En quoi consiste mon travail de psychologue ET psychopédagogue ?

psychopédagogueMon travail consiste en un accompagnement dans les processus d’apprentissages, dans le développement cognitif, dans les comportements de résistance face à l’école et dans l’orientation.

Par une approche originale, je suis amenée à identifier, prévenir et « réparer » les difficultés dans le processus d’apprentissage notamment dans les cas de :

  • Échecs scolaire en visant le raccrochage scolaire
  • Manque de confiance en soi
  • Démotivation
  • Perte de sens par rapport à l’école
  • Transition secondaire-supérieur difficile
  • Absence d’orientation après la 6ème secondaire en passant par un bilan
  • Transition primaire-secondaire difficile
  • Absence de méthodes de travail
  • Souffrance face aux situations d’évaluation
  • Anxiété et stress par rapport aux évaluations, examens, contrôles, …
  • Blocage dans les apprentissages

En séance individuelle, je permets à l’apprenant de :

Développer des méthodes de travail alternatives, créatives et efficaces

Tant les adolescents à l’école que les adultes en reprise d’études rencontrent des difficultés à mettre en place une méthodologie dans leurs études. Grâce à la métacognition et à la réflexivité, j’aide les apprenants (adolescents ET adultes) à « apprendre à apprendre » et transférer ces techniques dans différents domaines. Chaque personne, en fonction de son profil, sera réceptive à des méthodes différentes, ma créativité me permet de trouver la méthode qui convient le mieux pour atteindre les objectifs fixés.

Mettre le  focus sur les apprentissages pour (re)trouver le goût d’apprendre 

Les résultats scolaires (sous forme de notes, de points) sont souvent une carotte irrésistible pour les élèves et pour les parents. S’ils sont incontournables dans notre société, les points ne devraient pas détourner les apprenants de leur objectif premier : l’apprentissage. Je nourris donc le désir de redonner le goût d’apprendre les matières scolaires, universitaires mais aussi les matières qu’on a toujours voulu apprendre, mais sans oser le faire. Mon approche de l’apprentissage  est donc globale et dépasse les apprentissages académiques.

Commencer l’exploration de la mémoire 

L’école n’enseigne pas de techniques de mémorisation. Or, il s’agit d’une discipline fascinante qui permet d’intégrer des savoirs et des informations. Il existe de nombreuses techniques différentes que j’utilise moi-même et que je propose aux adolescent-e-s.

Najoua batis

Utiliser les intelligences multiples 

Chaque personne possède différentes formes d’intelligences. L’école met l’accent, essentiellement, sur l’intelligence logico-mathématique. Pourtant, les autres formes d’intelligences servent tout autant les apprentissages. Il est donc important d’apprendre à les utiliser.

Opter pour une approche clinique

En consultation, j’opte pour une approche clinique, autrement dit, individualisée. Je me sers du fonctionnement de l’adolescent en face de moi pour le comprendre et adapter les méthodes d’apprentissage. Les classes et les groupes ne permettent pas une approche personnalisée. C’est donc une opportunité pour l’adolescent de prendre le temps de comprendre son fonctionnement pour l’optimaliser.

Je peux également réaliser des bilans intellectuels pour enfants et adolescents ainsi que pour les adultes.

Mon accompagnement en tant que psychopédagogue c’est également le suivi en cas :

De souffrances scolaires, de situations d’échecs et de décrochage

De nombreux adolescents sont en souffrance à l’école. Malheureusement, peu d’espace de parole existe pour prendre en charge de ces affects, ces émotions négatives. Les conséquences sur la capacité de l’élève à apprendre est immense. Avec mon approche centrée sur l’apprenant, je peux l’aider à sortir de cette spirale négative pour recréer un rapport sain aux apprentissages. Les parents aussi sont des victimes collatérales de ces situations. Ensemble, nous pouvons trouver des solutions pour surmonter ces souffrances

De perte de sens par rapport à l’école et les apprentissages en contexte scolaire

Il existe une véritable perte de sens chez de nombreux-ses apprenant-e-s. Cette perte se sens peut avoir une grande influence sur les résultats scolaires et même provoquer le décrochage. Je suis particulièrement sensible à cette question et, même si on l’associe souvent aux élèves « haut potentiel », je suis convaincue qu’elle affecte beaucoup (trop) d’élèves. Cette perte de sens n’est pas une fatalité et peut être travaillée en séance.

Dans le but de : 

psychopédagogue 

Se réconcilier avec son potentiel 

Malheureusement, notre potentiel (intellectuel, artistique, émotionnel, etc.) ne bénéficie pas toujours de conditions favorables pour être développé. Pire, notre potentiel est parfois brisé, maltraité, cassé par l’école, la travail, l’entourage, etc. Pendant mes consultations, je peux vous amener à comprendre votre potentiel, le retrouver, l’exploiter et vous réconcilier avec vos capacités.

Sortir de la spirale de l’échec

L’échec appelle l’échec. Lorsqu’un adolescent-e se trouve en situation d’échecs, ils entraînent une baisse de confiance et d’estime. Cette perte de confiance l’empêche d’aborder l’étude d’un cours de manière adéquate, ce qui crée un nouvel échec. Sortir de cette spirale est un enjeu important pour les situations de décrochage scolaire et de démotivation.